Sélectionner une page

LA CRÉATRICE

Franco britannique, Claire West naît en 1978 en Angleterre.

Elle est tout autant héritière du romantisme à la Jane Austen qu’à l’énergie du mouvement punk.

En elle, le charme anglais réside bien en un respect des traditions certes, mais légèrement twistées.

Elle grandit ensuite en Bretagne. C’est de cette terre là, brute et sauvage, qu’elle puise sa joie de voir les éléments qui se déchaînent.

C’est donc tout naturellement qu’elle se dirige vers la bijouterie : le souffle du chalumeau, la puissance du feu, le métal en fusion, le marteau et le bruit de son impact … Tel une tempête en mer.

Ces éléments là, elle apprendra à les contenir, à les maîtriser et à les magnifier en exerçant la joaillerie durant près de vingt ans.

Aujourd’hui elle nous livre sa première collection, sa vision d’une joaillerie dépoussiérée, moderne et atemporelle. Des bijoux précieux à transmettre.

Pendant près de vingt ans, Claire West multiplie les expériences et travaille autant dans de prestigieuses boutiques de joailleries que dans des ateliers dits «en chambre», œuvrant à l’ombre des regards, entre autre pour la célèbre marque aux écrins rouges et or.

Durant toutes ces années, elle aiguise son œil et prête attention aux moindres détails.

Joaillière free lance depuis octobre 2016, elle réalise enfin ses propres bijoux, ceux qu’elle aimerait porter, avec en plus l’envie d’établir ses propres règles au lieu de suivre celles des autres. Ses bijoux sont uniques, ils sont entièrement fabriqués à la main et selon des méthodes ancestrales.

Ils sont souvent issu de l’or familial, recyclé pour l’occasion.

C’est ce qu’on appelle le travail à façon : l’or utilisé pour la fabrication est le vôtre et vous ne réglez que le travail de l’artisan.

L’or fourni peut être jaune et le bijou commandé en or blanc. Ce sont les 750 millièmes d’or fin de l’alliage qui nous intéressent ici, séparé du cuivre et de l’argent lors de l’affinage.

«Le bijou doit être beau de face, de côté, de dessous mais il doit aussi être confortable et savoir se faire oublier» nous confie t elle.

Ses bijoux sont parfaitement adaptés à la vie quotidienne, à la vôtre.

Ils peuvent être portés sans s’en soucier car elle privilégie toujours la fluidité du mouvement , en conférant toute latitude au corps qui portera ses joyaux.

Elle les conçoit dans son atelier à Bordeaux, un peu à l’écart des bruits extérieurs et du regard des visiteurs. Lieu propice à la concentration, il est calme et baigné de lumière.

Selon les exigences de la joaillerie, elle y crée, sculpte, fabrique, poinçonne et enfin polis à la main chacun de ses bijoux.

Ici rien n’est conçu par une machine. C’est l’expérience et l’intelligence de la main qui parlent.

Elle travaille en étroite collaboration avec des artisans spécialisés, eux aussi détenteurs de savoirs-faire d’exception afin que toutes les étapes de la fabrication du bijou soient parfaites.

De la maquette à l’affinage du métal, de la taille des pierres à la gravure, en passant par le sertissage, tout est réalisé dans le respect et la maîtrise de techniques très anciennes. De celles qui ont fait leurs preuves. De celles qui inscrivent un bijou dans le temps, dans un patrimoine familial.

Des techniques ancestrales, comme le martelage tel qu’il était pratiqué dans l’Amérique pré-colombienne, rencontrent ici  les finitions emblématiques de l’excellence joaillière, telles que les mises à jour cachemire ou le nid d’abeille.

Un soin tout particulier est apporté au sertissage.

Qu’il soit à grains, à griffes ou encore étoilé, cette étape, bien qu’ultime, est l’une des plus importantes de la joaillerie. Elle scelle, enchâsse la pierre dans sa monture, de façon pérenne.

Elle est réalisée à la binoculaire, sorte de microscope, par un professionnel nommé sertisseur.

La gravure est  réalisée à l’aide de burins nommés échoppes, onglettes et gouges. Ces derniers suivent le dessin tracé au préalable à main levée.

La main, seule, permet un sillon plus profond par endroits, des pleins et déliés en creux, de jolies courbes qui rendent le dessin vivant, harmonieux .

Ce geste donne de la poésie au dessin.

La gravure  permet aussi de donner du sens au bijou qui se fait alors porteur d’un message.

C’est le graveur héraldique qui est en charge de cette étape délicate… et romantique !

Les pierres sont quant à elles sélectionnées une à une, en fonction du bijou à réaliser, selon leurs tailles, leurs nuances, leurs couleurs et leurs éclats.

Une sélection de pierres peut nous être confiée par nos fournisseurs, afin de choisir vous-même, celle qui vous fera réellement vibrer.

Les lapidaires avec lesquels nous travaillons depuis près de vingt ans nous offrent l’assurance de pierres de qualité, hors zones de conflits et sont membres de l’International Colored Gemstones Association (ICA).

Les diamants peuvent, sur simple demande, être commandés avec certificats

C’est pour vous offrir l’assurance d’un bijou de qualité que Claire West  ne travaille que les métaux précieux : l’argent 925 millièmes, l’or 750 millièmes et le platine 950 millièmes.

L’affinage des métaux est confié au premier fondeur affineur français certifié Responsive Jewellery Council. Le RJC est une organisation internationale de certification à but non lucratif. Elle compte plus de 900 membres allant de la mine à la vitrine. Ses membres s’engagent à respecter le code des pratiques RJC. Ce code traite des droits de l’homme, du travail, de l’environnement (particulièrement cher à la créatrice), des pratiques minières et de l’information sur les produits.

Etre certifié RJC formalise son engagement en matière d’éthique, de responsabilité sociale, environnementale et de lutte contre la corruption.

Le RJC est également membre de l’Alliance ISEAL : l’association mondiale des normes de durabilité.

Ceci s’inscrit pleinement dans la démarche d’éthique, de qualité et d’amélioration continue engagée par Claire West Joaillerie.

Nous sommes certains que vous, clients, vous retrouvez dans les valeurs portées par cette démarche.

INSTAGRAM